. .

La politique conduite sur le Vercors en matière de réduction des consommations d'énergie et d'utilisation des énergies renouvelables remonte au début des année 90. Après une première période expérimentale et démonstrative sur les techniques photovoltaïques et de bois déchiqueté, le Parc s'est fixé pour objectif de développer une approche territoriale de l'énergie alliant les besoins et potentialités locales, les ressources et leur valorisation dans des systèmes et filières économiques ancrés sur le territoire. Concrètement cela consistait à un fort développement de la filière bois énergie faisant du territoire un des pionniers en matière de chaufferies installées et de réseaux de chaleur dans les villages. Depuis 2010 le Vercors a développé le portage local des énergies renouvelables par les citoyens en développant les centrales villageoises. Grâce au six sociétés locales présentent sur le Vercors entre 2015 et 2018, 70 installations solaires ont vu le jour représentant 4500 m2, portées par des centaines de citoyens actionnaires, pour près de 2 millions d'euros d'investissement.

Aujourd'hui le Vercors s'engage dans une dynamique de Territoire à Energie Positive (TEPos) visant à satisfaire les besoins énergétiques du territoire par des productions locales et renouvelables. Cela veut dire avant tout réduire les consommations d'énergie principalement liées à la mobilité et à l'habitat et développer les productions à partir des ressources disponibles localement : le bois et le soleil avant tout.
Soutenu par l'ADEME et la Région, le programme TEPos a permis au Parc de remettre à plat toutes les consommations et productions d'énergie du territoire pour bâtir une nouvelle stratégie et un programme d'actions.

 

Energie4B.jpg

 

 

La réduction de la pollution lumineuse
et le projet de réserve de ciel étoilé

PollLumineuse_copie.png

Depuis une dizaine d'années, le Parc mobilise régulièrement les communes sur la maîtrise et l'extinction de l'éclairage public, notamment dans le cadre du Jour de la Nuit. Le souhait d'aller plus loin sur ce sujet et de mettre en cohérence des actions dispersées a conduit le Parc à proposer le projet de création d'une réserve internationale de ciel étoilé (RICE).

Le bois buche et la qualité de l'air

tas_rondins1.jpg

En collaboration avec la Métropole et FIBOIS, une action sur la qualité du bois bûche est engagée. Elle vise à mieux connaître le marché du bois de chauffage sur le Vercors et sur la Métropole pour aider les professionnels à améliorer la qualité de leur combustible, principalement par le séchage (plateforme de séchage, mutualisation d'outils…).

La réhabilitation énergétique des bâtiments

Recadrer-reha-Capture_decran_2019-03-04_

La réhabilitation du patrimoine public fait l'objet d'une réflexion inter-parcs en Auvergne-Rhône-Alpes animée par AURAEE. L'objectif est de créer un dispositif mutualisé entre tous les Parcs qui apporte aux communes des solutions techniques et financières pour la réhabilitation énergétique de leur patrimoine.

 

L'anticipation des effets du changement climatique sur le territoire

Capture_decran1_2019-03-04_a_16.08.37_co

Le projet ADAMONT mené par l'IRSTEA a permis de collecter des éléments de diagnostics sur les effets attendus du changement climatique sur le Vercors. Il formalise des actions d'adaptation souhaitables permettant aux acteurs locaux de mieux anticiper dans les domaines du tourisme, de l'agriculture, de la forêt, de la gestion de l'eau et des risques.

 Le soutien au développement de projets participatifs de production d'énergie renouvelable

Le solaire photovoltaïque
Energie-Capture_decran_2019-03-12_a_15.25 sociétés de centrales villageoises ont réalisé une première tranche d'installations solaires sur le territoire du Parc (Gervanne-Raye, Trièves, 4 Montagnes, Vercors central, Royans). Une 6ème société s'est constituée en 2018 dans la vallée de Quint. Le Parc à l'initiative de cette dynamique avec l'appui d'AURAEE, continue à suivre ces projets, et regroupe régulièrement les porteurs de projets pour échanger et envisager des actions communes (ex : édition de dépliants et de kakémonos). Une réflexion commune a été menée pour la création d'un emploi mutualisé entre cinq sociétés.

Les films

L'éolien
Eolien_2019-03-12_a_15.34.14_copie.pngDes velléités de projets éoliens se manifestent sur le territoire, portées par des opérateurs privés (Combovin-Gigors, Léoncel, Bouvante, Vassieux, Omblèze, Trièves…). Sur la commune de Léoncel, un projet devrait être déposé par la société RES.

Dans ce contexte il semblait important au Parc de se positionner sur le développement de cette énergie. il a donc pris une motion le 21 février 2018. Une vigilance toute particulière doit être portée à la biodiversité (principalement avifaune et chiroptères) et au paysage. L'objectif du Parc est que collectivités et citoyens soient parties prenantes des projets afin de tendre vers un modèle de développement participatif comparable à celui des centrales villageoises afin maximiser les retombées économiques locales.
Des éoliennes dans le Vercors ?

 

 

 

Mobilite_4B.jpg

 

 

SAMBA
(Sustainable Mobility Behaviours in the Alpine Region)

Samba-Capture_decran_2019-03-04_a_16.10.

En 2018, le Parc a été retenue dans le cadre d'un appel à projet (Interreg « Espace Alpin ») pour mener un projet européen sur la mobilité.
A l'échelle de l'espace alpin SAMBA cherche à promouvoir le changement de comportement en matière de mobilité en travaillant sur des méthodes d’incitation basée sur des gratifications, la tarification, la communication et le marketing. Au sein du projet européen le Vercors est un cas d'étude en tant que zone touristique.
Et concrétement dans le Vercors ?

 

L'autostop organisé

 

Rezo-Capture_decran_2019-03-04_a_16.12.0L'autostop organisé est un moyen d'optimiser le remplissage des véhicules individuels. Il sera déployé en collaboration avec Grenoble-Alpes Métropole et les territoires voisins également intéressés (Voironnais, Grésivaudan, Chartreuse, Matheysine...).
En savoir plus

VENIR_AUTREMENT.jpg

La voiture... indispensable pour visiter le Parc du Vercors ? Pas si sûr !

 

4-A_Bus.png

Des cars relient les grandes gares environnantes : TransIsère depuis la gare de Grenoble toute l’anneée et en hiver, un service à la demande depuis Valence-TGV. Quelques gares donnent un acceès direct au Parc : les gares de Die, de Clelles et de Lus-la-Croix- Haute.

Partir en randonneée depuis une gare, c’est possible !
En station, en hiver, des navettes gratuites circulent pour relier les principaux sites.

4-A_Velo.png

 

Des vélos et des vélos à assistance électrique sont disponibles à la location dans de nombreux commerces. Ils permettent de découvrir le territoire en toute sérénité.

4-A_AutoStop.png

Et puis, il y a l’autostop ! Dans le Vercors, l’autostop, c’est une seconde nature et ça marche. Dans certains secteurs, il y a des arrêts dédiés, repérez les panneaux.

Découvrez tous les panneaux d’autostop sur www.rezopouce.fr et n’hésitez plus, tendez le pouce !
Toutes ces solutions contribuent à moins d’énergie consommée, moins de gaz à effet de
serre et au final à un Parc plus respirable.

4-A_Encorbellement.png

 

Rejoindre le Parc du Vercors et se déplacer
De Valence TGV : et.hop.vercors.org (navette sur réservation uniquement)
De Grenoble, gare routière : www.transisere.fr (bus)
Mov'ici, Covoiturage en Auvergne Rhône-Alpes : https://movici.auvergnerhonealpes.fr
Oura : www.oura.com
                          Rézo pouce : https://rezopouce.fr/
                          www.transisere.fr/
                          www.ladrome.fr