. .
Les espaces remarquables

Le territoire du Parc recèle un grand nombre d’espaces naturels remarquables reconnus au plan national et international tels que :

 

Les espaces protégés réglementairement

  • La Réserve naturelle des Hauts-Plateaux du Vercors, dont la gestion est assurée depuis sa création en 1985 par le Syndicat mixte du Parc (17 000 ha, soit près de 10 % du territoire du Parc).
  • Les réserves biologiques intégrales du Val-Sainte-Marie et du Vercors concernent les forêts domaniales, et la réserve biologique communale d’Engins ;
  • Les arrêtés de protection de biotope (Herbouilly, Bournillon par exemple).

Les espaces préservés contractuellement

  • Le réseau Natura 2000 avec les zones de protection spéciale (ZPS) de la directive Oiseaux et les sites d’intérêt communautaire (SIC) de la directive Habitats ;
  • Les espaces naturels sensibles des départements (Écouges, Moucherotte, Tourbière du Peuil, Sornin-la-Molière, Ambel, Fond-d’Urle, Glandasse, Jardin du Roi, Le marais de Saint Quentin-sur-Isère, les Gorges du Nan...).

Les espaces ayant fait l’objet d’inventaires

  • Les zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) ;
  • Les zones importantes pour la conservation des oiseaux (ZICO).

Ces espaces remarquables concernent plus de 45 % de la surface actuelle du Parc (86 700 ha sur 186 500).

 

Ce réseau d’espaces naturels remarquables, dont la Réserve naturelle des Hauts-Plateaux constitue le coeur, font l’objet d’une gestion coordonnée et cohérente en termes de recherche et de suivi scientifique, d’actions de gestion et de programmes de sensibilisation et d’accueil des publics. La mission du Parc est d’assurer ce rôle de coordination et de réalisation de programmes d’actions.

 

L’ensemble de ces espaces remarquables constitue le support de la mise en place de l’observatoire éco-climatique du Vercors et du suivi d’espèces faunistiques et floristiques bio-indicatrices (oiseaux, insectes, flore).