Observatoire de l'eau et des mileux aquatiques

Les eaux du Vercors sont globalement considérées comme en état moyen à bon. Toutefois, des signes de dégradation apparaissent, et doivent être surveillés. Plusieurs données sont déjà relevées par les partenaires : elles seront complétées par des mesures réalisées en interne.

La nécessité de surveillance est renforcée sur le territoire car l'eau y est plus vulnérable aux polluants, du fait des terrains karstiques qui constituent le massif.

Les données récoltées à ce jour sont insuffisantes. L'ensemblecomplétépermettra de mieux connaître l'état et l'évolution de la ressource, de vérifier les effets des actions du contrat déjà réalisées (assainissement par exemple), d'anticiper les dégradations.

Les quatre objectifs de suivi de l'observatoire sont :

  • la qualité des masses d'eau,
  • l'état quantitatif de la ressource,
  • l'état des milieux aquatique,
  •  la mise en œuvre du contrat.

Les stations sont réparties sur le périmètre du Contrat : le Furon et la Bourne avec ses principaux affluents (Vernaison, Méaudret, Lyonne).

Les mesures existantes sont réalisées par les communautés de communes, les fédérations de pêche, le Conseil Général de la Drôme, l'Agence de l'Eau, la DREAL, l'ARS, l'ONEMA, EDF, le SICB. Les mesures complémentaires sont réalisées sur une vingtaine de stations par l'équipe du Contrat de Rivière.

Les aspects mesurés sur les rivières sont nombreux : état physico-chimique, température, débit, hydrobiologie, faune piscicole, eutrophisation, polluants spécifiques et substances dangereuses, bactériologie. Pour le suivi du contrat, des indicateurs particuliers sont mis en œuvre pour chaque type d'action.

 

Etape en cours, les premières mesures complémentaires ont été testées depuis le mois de mai.

 

Deuxième semestre 2015, une première publication intégrée des données sera publiée.