. .
Au pays de la liberté

 

Le Massif du Vercors « citadelle de la liberté » pour Paul Dreyfus est le creuset d'un idéal humaniste mise en lumière et en perspective à travers le programme culturel contributif AU PAYS DE LA LIBERTÉ 70 ANS PLUS TARD.

 

Dans ce moment où les derniers témoins de la Seconde Guerre mondiale vont céder la place aux chercheurs, enseignants et médiateurs, le Parc a entrepris de mettre en cohérence les initiatives portées par nombre d'acteurs associatifs et institutionnels du territoire pour perpétuer la mémoire d'un message de liberté et de courage légué aux générations futures.

Écho des commémorations du 70 ème anniversaire de la Libération et des 20 ans du Site national historique de la Résistance en Vercors, une programmation collaborative très ouverte a rythmé l'année 2014.


Des temps forts ont ponctué l'année telles la célébration des 20 ans du Mémorial de la Résistance ou encore les itinérances de l'exposition Au pays de la Liberté 70 ans plus tard produite en partenariat avec le Centre permanent d'initiatives pour l'environnement Vercors.

Différentes approches : expositions itinérante et temporaire, spectacles vivants, projections de film, conférences, Rencontres nomades, rando-mémoire, cherchant à mieux comprendre la réalité et à transmettre l'héritage des luttes de la Résistance dont les résonances contemporaines nourrissent l'identité du territoire.

Ce programme culturel, hommage à celles et ceux, militaires et civiles, qui ont vécu l'enthousiasme et les sombres heures des maquis, a été élaboré grâce à la forte mobilisation des partenaires du Parc et acteurs du territoire, offrant autant d'opportunités de faire se croiser les regards et de questionner l'histoire, le présent, l'avenir...

 

Ici commence le Pays de la liberté

 

Cette formule révolutionnaire, inscrite sur une pancarte de signalisation routière, marque l'entrée dans le territoire de l'éphémère République du Vercors du début de l'été 1944, dans le film Au cœur de l'orage. Elle signifie symboliquement que les résistants ont rompu le pacte silencieux des accommodements et inauguré un nouvel espace-temps du politique. Dans les derniers jours de juillet la « citadelle de la liberté » est cependant prise d'assaut par l'armée allemande, qui s'acharne tout particulièrement sur la population civile. C'est alternativement sur ces deux versants de la montagne, celui lumineux de l'héroïsme et sombre du martyre, que s'est constitué un véritable mythe autour du maquis du Vercors.