. .
Milieux boisés

 

De l'étage collinéen à l'étage subalpin, le Vercors est couvert par de vastes espaces forestiers.

Chene_pubescent_200px.JPG

L'étage collinéen et supraméditerranéen s'étend de 200 à 800 mètres en fonction des expositions (voire 1 000 mètres sur certains versants très bien exposés du Diois). Cet étage est caractérisé par la présence du chêne pubescent. Le charme se mêle au chêne pubescent dans la plaine de la bordure ouest. L'étage supraméditerranéen est situé au sud du Diois jusqu'au col des Limouches et dans les contreforts du Royans. Plus chaud et plus sec que l'étage collinéen, il est caractérisé par le pin sylvestre, en mélange avec le chêne pubescent, le buis, le genévrier. Des espèces d'oiseaux tel que le circaète y recherche la tranquillité nécessaire à sa reproduction.

 

 

 

 


Lys Martagon © Poubertin Noël

Les forêts de hêtres et la hêtraie sapinière occupent l'étage montagnard (de 750 - 900 m à 1 500 - 1 600 m). C'est l'étage le plus important du Vercors. Le pin sylvestre s'y aventure dans la bordure sud-est du Vercors.
La hêtraie, rencontrée par exemple sur certains secteurs de La Chapelle-en-Vercors ou des Ecouges, héberge des espèces végétales telles que le lis martagon, le chèvrefeuille et le houx sur sol acide.
La hêtraie sapinière, quant à elle, est la plus productive et donne les plus beaux boisements. C'est aussi celle qui est par conséquent la plus modifiée par l'homme (forêt domaniale de Lente par exemple).

 

 

 

 

Vallon de Combau. Hetres en automne © Bowater Peter & Georgina
Les vastes massifs forestiers des plateaux de moyenne altitude tels que la forêt des Coulmes, de la Loubière, de Lente, ou d'Ambel, sont des espaces favorables aux ongulés forestiers (cerf, chevreuil, sanglier), à une multitude d'oiseaux (le pic noir, la gélinotte, la chouette de Tengmalm...) ainsi qu'à quelques espèces de chauves souris

 

 

 

 

L'étage subalpin (de 1 600 à 2 000 m environ) se caractérise par la présence de la plus vaste forêt de pins à crochets des Préalpes calcaires, étroitement imbriquée à des pelouses subalpines et des rocailles. L'épicea est à l'origine des péssières sur la partie ouest des Hauts Plateaux. Cet étage abrite une faune variée (tétras lyre, bec-croisé des sapins, venturon montagnard…) et une flore herbacée rassemblant des orchidées (nigritelle, orchis sureau...) mais aussi des saxifrages, des joubardes, des asters et des centaurées.