. .
Systèmes alimentaires territoriaux
Département de la Gironde International Urban Food Network / 16
Méthodologies croisées


Ce guide propose les méthodologies de l'IUFN (International urban food network) et du conseil départemental de la Gironde (à travers le Labo'M21, espace créé dans le cadre de l'agenda 21 du département) pour la construction de systèmes alimentaires territoriaux au niveau des collectivités locales. C'est un outil méthodologique destiné aux acteurs territoriaux, afin qu'ils puissent s'approprier des méthodes et se lancer dans la construction de leur projet alimentaire.



Des collectivités locales au cœur des enjeux agricoles et alimentaires

La nécessité avérée de reconsidérer les pratiques de production et de consommation à l'échelle de la planète, et la demande croissante des citoyens en ce sens, font écho à de nombreux enjeux locaux. Qu'il s'agisse d'augmenter l’autonomie alimentaire des territoires, de répondre à l’attente des citoyens en matière d’alimentation saine et durable, de lutter contre le réchauffement climatique à travers la préservation d’espaces verts et de terres arables dans les zones péri-urbaines, de développer l’emploi non-délocalisable dans le secteur agro-alimentaire, ou encore de promouvoir l’image des territoires à travers des produits de terroir ; les collectivités locales sont sans cesse amenées à définir des politiques agricoles et alimentaires. Elles sont donc des acteurs clés de la transition sociale et écologique, vers une agriculture et une alimentation durable, respectueuse des humains et de la planète.



Deux méthodologies pour un même objectif

La méthodologie "projet" de l'IUFN, s’appuie sur un état des lieux co-construit et partagé avec l’ensemble des acteurs du système alimentaire local. En partant de l’analyse de la réalité agricole et alimentaire territoriale, il s'agit de fixer des objectifs et une vision commune du système alimentaire souhaité et d’organiser une gouvernance territoriale pour le soutenir.

De son côté, le "labo" du conseil départemental de la Gironde se fonde sur une méthodologie de "backcasting". Il s'agit d'amener les territoires à se projeter dans un futur souhaité, qui devient le point de départ des réflexions sur un nouveau projet territorial. Cette méthode met en avant la sensibilisation et la prise de conscience sur les enjeux alimentaires et agricoles.
Rastoin Jean-Louis / 11
Invité en Aout 2009 par la Mission Agrobiosciences aux Controverses de Marciac(15° Université d'été de l'Innovation rurale), "L'europe et le monde, de crises en déprises...L'alimentation à couteaux tirés", l'économiste Jean-Louis Rastoin venait clôturer les échanges de la matinée "Entre pénuries et abondances". un thème qu'il a abordé non mais seulement sous l'angle de l'histoire mais celui de la prospective, et qu'il développe dans cette intervention complétée et enrichie
AFIP / 2
Le magazine Transrural Initiatives revient sur l'arrivée en France il y a 2 ans des Incroyables Comestibles. L'expérience conquiert un nombre croissant de plates-bandes et remet en question la place de notre alimentation et son accessibilité.
Samedi 1er mars 10h, une poignée de gens motivés se retrouve dans un centre social du XXe arrondissement. L’objectif ? Planter des semis de légumes gratuits et en libre-service pour lancer l’initiative Incroyables Comestibles dans cet arrondissement parisien. Le centre social La 20ème chaise, situé rue des amandiers, a accepté de se prêter à l’expérimentation en laissant libre accès à sa cour.
Comité Français pour la solidarité internationale
Diverses cartes sur l'alimentation dans le monde
Comité Français pour la solidarité internationale


Retrouvez dans cette rubrique une sélection des meilleurs films documentaires sur les enjeux agricoles et alimentaires. Durée, synopsis, avis du comité de sélection ALIMENTERRE, conditions d'utilisation ou à défaut, contact de la production, bande-annonce, vous saurez tout en consultant la page d’un film.

Les films sélectionnés pour le Festival ALIMENTERRE ont des fiches pédagogiques qui vous aident à préparer une séance de projection avec débat.
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 28
La mise en place d'un approvisionnement de proximité est toujours le fruit d'une mobilisation forte. Si la restauration collective se révèle être un débouché potentiel intéressant, introduire des produits locaux et de qualité amène à repenser les systèmes de production, de transformation, de distribution et de consommation. cela veut dire qu’il faut souvent construire un véritable « projet alimentaire territorial » (cf. agriculture.gouv.fr/ministere/guide-favoriser-lapprovisionnement-local-et-de-qualite-en-restaurationcollective).
L’articulation et la coordination des leviers sur un même territoire sont importants pour la réussite de la démarche. cela nécessite un travail de collaboration de tous les acteurs des territoires entre eux et avec les différentes collectivités et l’état et ses services déconcentrés.
Le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt met l’accent sur cette question depuis plusieurs mois, au travers d’outils d’appui aux collectivités ou aux filières qui souhaitent s’engager dans un projet d’approvisionnement local en restauration collective :
- un guide juridique permet de mobiliser les leviers juridiques du code des marchés publics pour favoriser l’approvisionnement local (agriculture.gouv.fr/ministere/ guide-favoriser-lapprovisionnement-local-et-de-qualite-en-restauration-collective),
- un guide prochainement en ligne pour la mise en place de plateformes collectives de regroupement de l’offre et de la demande.
Pour compléter ces outils, la présente brochure décrit les soutiens financiers mobilisables, selon les étapes de construction ou de réalisation du projet.
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 24
Dans le cadre du Programme National pour l'Alimentation, le Gouvernement pilote ou accompagne des projets menés en partenariat avec l’ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire et des territoires. Afin de promouvoir de nouvelles initiatives, un appel à projets national, financé par le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), a été lancé le 30 septembre 2016 pour soutenir des initiatives exemplaires ou démultipliables portées tant par des partenaires privés que publics, en métropole et dans les Outre-mers. Le budget de cette édition a été réhaussé significativement avec une enveloppe de 2 millions d'euros (dont 500 000 euros de l'ADEME).
Les quatre axes prioritaires de la politique publique de l’ali- mentation et de cet appel à projets sont :
⇢ lajusticesocialeetl’accèsdetousàunenourrituredequalité, sûre et en quantité suffisante, ainsi que l'insertion et la réin- sertion par les métiers de l'alimentation et de l'agriculture ;
⇢ l’éducation à l'alimentation de la jeunesse, qui passe no- tamment par une valorisation des métiers de l’alimentation, des produits, des territoires et, plus globalement, par une transmission des savoirs et des connaissances sur l'équilibre alimentaire et l'alimentation durable ;
⇢ laluttecontrelegaspillagealimentaire,parladiffusionde bonnes pratiques, l'éducation des jeunes, mais aussi par le renforcement des dons de produits aujourd’hui détruits ou jetés, et par la mobilisation de tous les acteurs de la chaîne alimentaire ;
⇢ l’ancrageterritorialpourrétablirlelienentrel’agricultureet la société, notamment en favorisant l’approvisionnement de proximité et de qualité.
En complément, une catégorie spécifique aux Projets alimen- taires territoriaux (PAT) a été créée, afin de valoriser ces pro- jets visant à rapprocher les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les collectivités territoriales et les consom- mateurs pour développer l’agriculture locale et promouvoir une alimentation de qualité.
Les projets comportant une dimension environnementale im- portante, composante essentielle de la durabilité des systèmes alimentaires, sont particulièrement encouragés par le biais de l’enveloppe apportée par l’ADEME.
L'appel à projets 2016-2017 a rencontré un vif succès avec le dépôt de 423 dossiers de candidature. 99 ont été pré-sélectionnés en régions puis expertisés par un comité national composé de 40 experts de disciplines variées, ainsi que par les administrations. A la suite du processus de sélection, 47 projets ont été retenus. Fé- dérateurs, démultipliables ou exemplaires, les projets lauréats il- lustrent de façon concrète la philosophie et l’action du PNA sur les territoires. Ils visent à améliorer les impacts économiques, sociaux, environnementaux et nutritionnels de l'alimentation.
CHAZOULE Carole et al / Projet PSDR SYAM, Rhône Alpes / 4
Depuis quelques années, on assiste en Auvergne-Rhône-Alpes à l’émergence de systèmes alimentaires hybrides qui combinent des acteurs, modes d’organisation, compétences, valeurs, et liens à leur territoire qui ne sont ni tout à fait ceux des circuits courts ni tout à fait ceux des circuits longs.
Ces systèmes alimentaires mobilisent plus d'un intermédiaire, ont des objectifs de volume sur les marchés territoriaux et de relocalisation de l'économie agricole et agroalimentaire.
Nous les nommons systèmes alimentaires du « milieu » ou SYAM, ce terme étant retenu pour traduire l’entre-deux dans lequel ils se situent.
Le projet SYAM réunit logisticiens, économistes, sociologues et acteurs du développement pour mieux comprendre et optimiser les performances économiques, sociales et environnementales de ces systèmes et les accompagner vers des voies de développement durable.
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 4
Brochure de présentation du concept de Projet Alimentaire Territorial