. .
Politiques publiques
materne Maetz / 11
En octobre 2015, à l’occasion de l’Exposition Universelle Milano EXPO 2015, une centaine de maires de grandes cités à travers le monde ont signé le Pacte de politique alimentaire urbaine de Milan. Par ce pacte, ces maires s’engagent à travailler « au développement de systèmes alimentaires durables, inclusifs, résilients, sûrs et diversifiés, qui fournissent des aliments sains et abordables à tous dans le respect des
droits fondamentaux, réduisent au maximum le gaspillage, préservent la biodiversité et atténuent les effets du changement climatique tout en s’y adaptant ». Voilà sans doute l’expression récente la plus visible d’un mouvement qui s’est développé au cours de ces dernières années et qui vise à faire des villes, qui regroupent environ la moitié de la population mondiale, des acteurs importants de l’émergence de systèmes
alimentaires plus durables. Cet évènement fait aussi partie d’un mouvement plus ample encore qui cherche à développer des systèmes alimentaires locaux plus durables.
Milan Urban Food Policy Pact / 6
Le Pacte de politique alimentaire urbaine de Milan: faire face au gaspillage alimentaire et promouvoir des systèmes alimentaires durables
23 Oct 2015

Avec plus de 100 Villes ayant adhéré, le Pacte a été récemment signé pour entrer en action.
AFIP / 2
Le magazine Transrural Initiatives revient sur l'arrivée en France il y a 2 ans des Incroyables Comestibles. L'expérience conquiert un nombre croissant de plates-bandes et remet en question la place de notre alimentation et son accessibilité.
Samedi 1er mars 10h, une poignée de gens motivés se retrouve dans un centre social du XXe arrondissement. L’objectif ? Planter des semis de légumes gratuits et en libre-service pour lancer l’initiative Incroyables Comestibles dans cet arrondissement parisien. Le centre social La 20ème chaise, situé rue des amandiers, a accepté de se prêter à l’expérimentation en laissant libre accès à sa cour.
Comité Français pour la solidarité internationale


Retrouvez dans cette rubrique une sélection des meilleurs films documentaires sur les enjeux agricoles et alimentaires. Durée, synopsis, avis du comité de sélection ALIMENTERRE, conditions d'utilisation ou à défaut, contact de la production, bande-annonce, vous saurez tout en consultant la page d’un film.

Les films sélectionnés pour le Festival ALIMENTERRE ont des fiches pédagogiques qui vous aident à préparer une séance de projection avec débat.
Université de Nantes - Programme Lascaux / 33
Des outils pour les collectivités locales
Ce recueil est l’une des deux productions du projet « Typologie des politiques publiques de restauration collective locale et durable », lauréat du Programme National pour l’Alimentation 2014 (avril 2015 - mars 2016).
Ce projet s’inscrit dans les travaux menés par le programme de recherche Lascaux de l’université de Nantes, (www.programmelascaux.eu). Il a été cofinancé par le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt et par la région des Pays de la Loire. La seconde production du projet est un site internet : l’Observatoire de la restauration collective locale et durable (www.observatoire-restoco-durable.org).
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 24
Dans le cadre du Programme National pour l'Alimentation, le Gouvernement pilote ou accompagne des projets menés en partenariat avec l’ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire et des territoires. Afin de promouvoir de nouvelles initiatives, un appel à projets national, financé par le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), a été lancé le 30 septembre 2016 pour soutenir des initiatives exemplaires ou démultipliables portées tant par des partenaires privés que publics, en métropole et dans les Outre-mers. Le budget de cette édition a été réhaussé significativement avec une enveloppe de 2 millions d'euros (dont 500 000 euros de l'ADEME).
Les quatre axes prioritaires de la politique publique de l’ali- mentation et de cet appel à projets sont :
⇢ lajusticesocialeetl’accèsdetousàunenourrituredequalité, sûre et en quantité suffisante, ainsi que l'insertion et la réin- sertion par les métiers de l'alimentation et de l'agriculture ;
⇢ l’éducation à l'alimentation de la jeunesse, qui passe no- tamment par une valorisation des métiers de l’alimentation, des produits, des territoires et, plus globalement, par une transmission des savoirs et des connaissances sur l'équilibre alimentaire et l'alimentation durable ;
⇢ laluttecontrelegaspillagealimentaire,parladiffusionde bonnes pratiques, l'éducation des jeunes, mais aussi par le renforcement des dons de produits aujourd’hui détruits ou jetés, et par la mobilisation de tous les acteurs de la chaîne alimentaire ;
⇢ l’ancrageterritorialpourrétablirlelienentrel’agricultureet la société, notamment en favorisant l’approvisionnement de proximité et de qualité.
En complément, une catégorie spécifique aux Projets alimen- taires territoriaux (PAT) a été créée, afin de valoriser ces pro- jets visant à rapprocher les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les collectivités territoriales et les consom- mateurs pour développer l’agriculture locale et promouvoir une alimentation de qualité.
Les projets comportant une dimension environnementale im- portante, composante essentielle de la durabilité des systèmes alimentaires, sont particulièrement encouragés par le biais de l’enveloppe apportée par l’ADEME.
L'appel à projets 2016-2017 a rencontré un vif succès avec le dépôt de 423 dossiers de candidature. 99 ont été pré-sélectionnés en régions puis expertisés par un comité national composé de 40 experts de disciplines variées, ainsi que par les administrations. A la suite du processus de sélection, 47 projets ont été retenus. Fé- dérateurs, démultipliables ou exemplaires, les projets lauréats il- lustrent de façon concrète la philosophie et l’action du PNA sur les territoires. Ils visent à améliorer les impacts économiques, sociaux, environnementaux et nutritionnels de l'alimentation.