. .
Jardins et potagers
AFIP / 2
Le magazine Transrural Initiatives revient sur l'arrivée en France il y a 2 ans des Incroyables Comestibles. L'expérience conquiert un nombre croissant de plates-bandes et remet en question la place de notre alimentation et son accessibilité.
Samedi 1er mars 10h, une poignée de gens motivés se retrouve dans un centre social du XXe arrondissement. L’objectif ? Planter des semis de légumes gratuits et en libre-service pour lancer l’initiative Incroyables Comestibles dans cet arrondissement parisien. Le centre social La 20ème chaise, situé rue des amandiers, a accepté de se prêter à l’expérimentation en laissant libre accès à sa cour.
Comité Français pour la solidarité internationale


Retrouvez dans cette rubrique une sélection des meilleurs films documentaires sur les enjeux agricoles et alimentaires. Durée, synopsis, avis du comité de sélection ALIMENTERRE, conditions d'utilisation ou à défaut, contact de la production, bande-annonce, vous saurez tout en consultant la page d’un film.

Les films sélectionnés pour le Festival ALIMENTERRE ont des fiches pédagogiques qui vous aident à préparer une séance de projection avec débat.
Comité Français pour la solidarité internationale
Resolis / 56

Ce numéro spécial « Systèmes alimentaires territorialisés en France, 100 initiatives locales pour une Alimentation Responsable et Durable » propose d’aborder la question de l’alimentation depuis l’échelle locale. Notre alimentation est aujourd’hui largement mondialisée. La mondialisation du système alimentaire a certes apporté aux consommateurs des avantages en termes de facilité d’accès aux aliments, de coût de l’alimentation, de standardisation des produits alimentaires et de sécurité sanitaire. Néanmoins, cette mondialisation, c’est-à-dire l’avancée d’une production, d’une distribution et d’une consommation de masse, a des impacts sociaux, environnementaux
et culturels fortement négatifs. Du point de vue de l’intérêt général, le bilan de ce système alimentaire mondialisé (SAM) est loin d’être aussi positif que les grands acteurs nanciers, qui le pilotent, le prétendent. Outre sa fonction nourricière, l’alimentation est à la croisée de quelques-uns des grands dé s actuels : gestion durable des ressources naturelles et de l’environnement, promotion d’activités économiques locales et développement territorial, création d’emplois et distribution de revenus...
Pour introduire les initiatives locales d’ARD, le Professeur Rastoin, qui est l’un des pères de la notion de « système alimentaire territorialisé » (SAT), nous présente son analyse de l’évolution de notre alimentation de ces dernières décennies et nous dit le besoin pour nos environnements, nos territoires et nos collectivités de mieux équilibrer les poids respectifs entre le SAM et des SAT nombreux et diversi és. Comme il nous le dit, une question ne fait plus débat, celle de la nécessaire articulation entre systèmes alimentaires, développement local et gouvernance territoriale. Les régions de France et du Monde sont bien placées pour apprécier ce qui est bon pour leurs territoires, les économies locales qui s’y développent et les collectivités qui y vivent. Entre la production agricole et la consommation alimentaire se trouve une bonne partie du PIB et de l’emploi régional. C’est aussi entre ces deux piliers de l’activité économique régionale que se joue la qualité de nos environnements. L’Organisation des régions unies (ORU-FOGAR), qui compte dans ses rangs plus de 700 régions du monde, et l’Association des régions de France (ARF) ont pris clairement position.
Collectif régional d'éducation à l'environnement Auvergne / 76
Du jardin à l'assiette: de l'importance des ateliers pédagogiques pour une alimentation durable
Ce guide a pour objec fs :
- D’encourager tout animateur et/ou toute(s) équipe(s) pédagogique(s) à mettre en place des ateliers associant les outils jardin et cuisine, dans un objectif d’éducation au développement durable, d’éducation nutritionnelle, d’éducation au goût....
- De démystifier, pour les éducateurs et les enseignants (de primaire en particulier) la mise en place de projets « Cuisiner les jardins ».
- De faciliter la rencontre professionnelle, pour le montage de projets éducatifs communs, entre enseignants, animateurs, jardiniers, agriculteurs, cuisiniers, professionnels de la restauration collective et tout membre d’une équipe pédagogique œuvrant en centre de loisirs, en établissement scolaire, en centre social, en maison de retraite... De valoriser les expériences, les acteurs, les lieux ressources en Auvergne faisant le lien entre jardin et alimentation durable.
Chaque animateur ou chaque équipe pédagogique, sur son lieu de travail, est invité à concocter sa propre recette, son propre projet.
Ce livret propose simplement des ingrédients pratiques destinés à vous donner envie de mettre en place des projets pédagogiques de ce type.
Comment est construit ce guide ?
Une première partie « Hors d’œuvre » présente les enjeux et intérêts des projets pédagogiques associant jardin et cuisine.
Une deuxième partie « Entrées », constituée de fiches conseils et de fiches animations, vous donne des idées et des pistes d’activités pour mobiliser vos participants sur des projets jardin et cuisine.
La troisième partie « Plat » est destinée à vous accompagner de façon pratique pour la mise en route de votre projet pédagogique « Cuisiner les jardins ». Elle met l’accent sur les principaux points de vigilance et les différents leviers d’actions afin de réussir une mise en relation optimum entre les deux thèmes concernés.
Enfin, la quatrième partie le « Dessert » pointe les expériences, ressources et acteurs régionaux abordant ces deux thématiques.
Institut bruxellois pour la gestion de l'environnement / 52
Comment agir simplement pour améliorer la santé de la planète ? Et si vous changiez d’assiette ! Savez-vous en effet qu’un tiers de notre impact environnemental est au bout de notre fourchet- te? Les émissions de CO2 de la chaîne alimentaire représentent pas moins de 30% des émissions globales planétaires. Il y a matière à réfléchir... et à agir! C’est bien l’objet de ce dossier: vous inviter à la curiosité, vous donner des outils pour comprendre combien notre alimentation a évolué, vous inciter à agir avec vos élèves comme enseignant ou éducateur, et comme consommateur vous-même, dans vos choix quotidiens!
COMPRENDRE, SENSIBILISER, AGIR
Spécialement conçu pour aborder en classe une réflexion sur la façon dont nos choix alimentaires ont un impact sur l’environnement, ce dossier propose :
• une présentation synthétique des impacts de l’alimentation sur l’environnement et une explication de la pertinence du thème à l’école ;
• des pistes d’éducation à l’environnement par l’alimentation qui soient modulables, selon le temps dont vous disposez, la matière que vous enseignez et l’âge de vos élèves ;
• des exemples d’outils et d’activités pédagogiques pour passer à l’action avec votre classe: des actions pianissimo de découverte, des actions piano de sensibilisation, des actions mezzo, ayant un impact léger sur l’environnement, ou des projets forte, plus durables et ayant un impact plus important.
PARTIR DU QUOTIDIEN
Le dossier s’articule autour d’un repas apprécié des enfants comme des adolescents : une part de pizza et un soda. Autrement dit, des céréales, de la viande, des légumes, des sucres. Ces quatre filières sont ici autant d’entrées de réflexion sur les enjeux de l’alimentation: production, transport, distribution, conservation, consommation, déchets. Chaque filière est détaillée sur deux doubles pages qui présentent les constats et les enjeux, mais aussi des pistes pour agir autrement dans son quotidien et aborder la question avec ses élèves.
DES PISTES PéDAGOGIQUES
Ces pistes sont développées dans la partie pédagogique du dossier, selon une démarche en quatre étapes: comprendre, s’engager individuellement, agir et évaluer. Sous forme de fiches pratiques, ce dossier vous propose trois outils et huit activités pédagogiques à mener en classe. Cette collection de fiches sera progressivement complétée.
Anis Etoilé (Agriculture-Nutrition- Interculturel-Solidarité) / 16
Associations d’éducation à la santé et/ou au développement durable, services ou relais petite enfance de collectivités territoriales, crèches parentales, conseillères en économie sociale et familiale… vous souhaitez mener une action de sensibilisation sur le thème alimentation saine et durable auprès des assistantes maternelles de votre territoire ?
Nos retours d’expériences, issus de la formation-action menée auprès de six RAM sur le territoire du Contrat Local de Santé de Thiers Ambert en 2015, nous ont permis de réaliser cette fiche repère.
Nous vous proposons quelques conseils et indications sur les facteurs facilitant et limitant pour mener une action similaire.
Nous espérons que cette fiche vous permettra de démarrer votre projet.
Réseau Empreintes / 44
Guide méthodologique pour réaliser des ateliers dans un jardin et/ou une cuisine en faveur des personnes en situation de précarité
Introduction
Ce guide s’adresse aux professionnels du Travail Social et de l’Éducation à l’Environnement et au Développement Durable.
Il est issu des dix-huit premiers mois du projet « Aliment…Terre ». Il retrace notre travail et nos réflexions. Elles se poursuivent aujourd’hui et évolueront encore au fil de nos expériences… et peut-être des vôtres !
Au détour de ces pages, vous découvrirez trois chapitres :
Les fondements : pour comprendre les bases sur lesquelles a été conduit « Aliment…Terre » et découvrir nos réflexions pour la suite.
Une méthode : pour vous aider à transférer notre expérience sur votre terrain.
Les enseignements : pour partager l’expérience des professionnels engagés dans le projet et rendre compte de la diversité des ateliers qui se sont déroulés dans un jardin ou une cuisine avec un public en situation de précarité.
Vous trouverez également,
- une boîte à outils avec, entre autres, nos contacts et l’adresse du site où télécharger nos outils faits maison,
- et aussi des idées, de la bonne humeur, de la convivialité…
Bonne lecture et au plaisir de vous accueillir parmi les professionnels
d’« Aliment…Terre » !
CIVAM CODES 66 / 48
Ce guide est le résultat des actions menées dans le cadre du projet « Plaisir, santé et nature dans ton assiette » par les associations CIVAM Bio 66, CODES 66, Jardin École de Slow Food, Nature et Progrès 66/Terres Vivantes et Slow Food Roussillon, Financé par l’Agence Régionale de Santé Languedoc-Roussillon (ARS LR), Le Conseil général des Pyrénées-Orientales et la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt Languedoc-Roussillon (DRAAF LR), il s’est déroulé durant l’année scolaire 2012-2013 sur trois sites des Pyrénées Orientales.
En 2010, le Conseil Général des Pyrénées-Orientales avait initié une réflexion sur l’alimentation du jeune enfant dans les structures d’accueil en interrogeant les professionnels de la petite enfance et les élus des communes. Ils avaient exprimé à cette occasion leur volonté d’avancer sur cette question au sein de leurs structures sans pour autant en avoir les moyens (matériels, humains, formations et informations). Différentes associations oeuvrant au niveau départemental dans le champ de l’alimentation avaient alors proposé de se concerter pour concevoir un projet global d’intervention auprès des structures de la petite enfance. C’est ainsi qu’est né le projet « Plaisir, santé et nature dans ton assiette » visant aussi bien les élus et les professionnels, que les parents et les enfants. Celui-ci a permis de répondre à un double objectif :
- accompagner les professionnels de la petite enfance dans leur volonté d’agir au sein de leur structure pour une alimentation plus saine et respectueuse de l’environnement.
- développer une collaboration étroite entre les acteurs du monde associatif oeuvrant autour de l’alimentation, mettant en commun leurs compétences et expertises, pour une plus grande cohérence sur le terrain.
Commissariat général à l'égalité des Territoires (CEGT) / 4
Depuis une vingtaine d’années, les villes voient se développer des expériences de jardins collectifs, notamment dans le cadre de la politique de la ville, qui ont pris le relais des jardins ouvriers du XIXe siècle. D’abord imaginés pour permettre aux familles ouvrières de subvenir à leurs besoins alimentaires, ces jardins d’un nouveau type poursuivent, de façon très originale et en les combinant, des objectifs sociaux, économiques, écologiques, culturels et participatifs. Ils conquièrent les « délaissés » des villes et permettent une nouvelle forme d’appropriation du territoire, impliquant les habitants dans la réalisation de villes plus durables et dans l’écriture de nouveaux paysages urbains.