. .
Commercialisation des produits locaux
Xavier Bonnet MINISTERE DE L'ECOLOGIE, DE L'ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER / 4
L’engouement pour les produits agroalimentaires locaux est en partie lié à l’attente de
moindres impacts environnementaux de ces formes de commercialisation, et en particulier
d’un bilan carbone plus favorable du fait d’une distance parcourue par les produits moins
importante. Or, c'est la phase de production qui pèse le plus sur les impacts
environnementaux des produits agroalimentaires et notamment sur leur bilan carbone. Ainsi,
les moindres distances généralement parcourues par les produits locaux ne suffisent pas à
affirmer leur qualité environnementale.
Les avantages de la commercialisation locale consistent davantage en des atouts socioéconomiques : réancrage territorial de l’activité agricole, meilleure valorisation des produits par le producteur, rapprochement entre l’agriculteur et le consommateur, et plus grande implication des acteurs publics et des habitants dans l’agriculture, comme des consommateurs dans leurs choix alimentaires. La consommation locale peut ainsi contribuer à l’alimentation durable.
Liproco / 16
Les circuits courts et les produits alimentaires locaux sont mis sur le devant de la scène de nombreux territoires. Outre les politiques conduites à l'échelle nationale et européenne, les élus locaux s'intéressent fortement à l'action publique en agriculture, à l'économie de proximité, aux services à destination des habitants, etc. Les réflexions sur le développement des circuits courts à l'échelle des territoires mobilisent les acteurs.
ce carnet pro propose des éléments de réflexion transférables à d'autres territoires et des pistes à adapter à chaque situation.
Parc naturel régional du Vercors / 1
Recette pour un partenariat efficace
AFIP / 2
Le magazine Transrural Initiatives revient sur l'arrivée en France il y a 2 ans des Incroyables Comestibles. L'expérience conquiert un nombre croissant de plates-bandes et remet en question la place de notre alimentation et son accessibilité.
Samedi 1er mars 10h, une poignée de gens motivés se retrouve dans un centre social du XXe arrondissement. L’objectif ? Planter des semis de légumes gratuits et en libre-service pour lancer l’initiative Incroyables Comestibles dans cet arrondissement parisien. Le centre social La 20ème chaise, situé rue des amandiers, a accepté de se prêter à l’expérimentation en laissant libre accès à sa cour.
Comité Français pour la solidarité internationale
Diverses cartes sur l'alimentation dans le monde
Comité Français pour la solidarité internationale


Retrouvez dans cette rubrique une sélection des meilleurs films documentaires sur les enjeux agricoles et alimentaires. Durée, synopsis, avis du comité de sélection ALIMENTERRE, conditions d'utilisation ou à défaut, contact de la production, bande-annonce, vous saurez tout en consultant la page d’un film.

Les films sélectionnés pour le Festival ALIMENTERRE ont des fiches pédagogiques qui vous aident à préparer une séance de projection avec débat.
Comité Français pour la solidarité internationale
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 12
Restauration collective en gestion directe : Favoriser l'approvisionnement local et de qualité
Fiche pratique issue de l'outil Localim
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 17
Restauration collective en gestion directe : favoriser l’approvisionnement local et de qualité
Fiche pratique issue de l'outil Localim
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 17
Restauration collective en gestion directe : favoriser l’approvisionnement local et de qualité
Fiche pratique issue de l'outil Localim
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 17
Restauration collective en gestion directe: Favoriser l'approvisionnement local et de qualité
Fiche pratique issue de l'outil Localim
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 23
Restauration collective en gestion directe : favoriser l’approvisionnement local et de qualité
Fiche pratique issue de l'outil Localim
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 19
Restauration collective en gestion directe : Favoriser l'approvisionnement local et de qualité
Fiche pratique issue de l'outil Localim
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 11
Fiche méthodologique issue de l'outil Localim
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 3
Fiche méthodologique issue de l'outil Localim
Agribiodrôme Terres d'envies / 4
Etude comparative
Etude réalisée à partir des résultats économiques de l'année 2010 de 22 PVC de Rhône Alpes, membres du réseau Terres d'envies pour réponder aux questions suivantes :
Dans les PVC mixte :
- Quelle plus-value économique d'un PVC bio par rapport à un PVC mixte?
- Quelle place donner aux produits bio?
- Quelle lisibilité pour les consommateurs?
- Y-a -t-il concurrence entre produits bio et bon bio?
- les produits bio sont-ils des produits d'appel?
Agence Bio / 16
Le programme pédagogique « Dis,c’est quoi l’agriculture bio ? » s’adresse aux enseignants de cycle 3 et à leurs élèves.
Il s’inscrit dans le cadre des programmes de Sciences et Technologie ainsi que de Géographie. Il s’articule autour des notions et concepts du développement durable, l’éducation au développement durable faisant partie intégrante de la formation initiale des élèves (circulaire n°204-110 en date du 8 juillet 2004 et n°2007-077 du 29 mars 2007). Le kit de sensibilisation à l’agriculture biologique a pour objectif de faire découvrir aux élèves un mode de culture, d’élevage et de transformation très respectueux de l’environnement,du bien-être animal et de la biodiversité. L’étude des filières biologiques permet de faire le lien entre la production, la transformation des produits et leur commercialisation.
Dans le contexte du Grenelle de l’environnement, qui recommande que 20% des produits utilisés en restauration collective soient issus de l’agriculture biologique d’ici 2012, ce kit pédagogique peut être un outil approprié pour accompagner l’introduction progressive des produits bio en restauration scolaire.
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 24
Dans le cadre du Programme National pour l'Alimentation, le Gouvernement pilote ou accompagne des projets menés en partenariat avec l’ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire et des territoires. Afin de promouvoir de nouvelles initiatives, un appel à projets national, financé par le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), a été lancé le 30 septembre 2016 pour soutenir des initiatives exemplaires ou démultipliables portées tant par des partenaires privés que publics, en métropole et dans les Outre-mers. Le budget de cette édition a été réhaussé significativement avec une enveloppe de 2 millions d'euros (dont 500 000 euros de l'ADEME).
Les quatre axes prioritaires de la politique publique de l’ali- mentation et de cet appel à projets sont :
⇢ lajusticesocialeetl’accèsdetousàunenourrituredequalité, sûre et en quantité suffisante, ainsi que l'insertion et la réin- sertion par les métiers de l'alimentation et de l'agriculture ;
⇢ l’éducation à l'alimentation de la jeunesse, qui passe no- tamment par une valorisation des métiers de l’alimentation, des produits, des territoires et, plus globalement, par une transmission des savoirs et des connaissances sur l'équilibre alimentaire et l'alimentation durable ;
⇢ laluttecontrelegaspillagealimentaire,parladiffusionde bonnes pratiques, l'éducation des jeunes, mais aussi par le renforcement des dons de produits aujourd’hui détruits ou jetés, et par la mobilisation de tous les acteurs de la chaîne alimentaire ;
⇢ l’ancrageterritorialpourrétablirlelienentrel’agricultureet la société, notamment en favorisant l’approvisionnement de proximité et de qualité.
En complément, une catégorie spécifique aux Projets alimen- taires territoriaux (PAT) a été créée, afin de valoriser ces pro- jets visant à rapprocher les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les collectivités territoriales et les consom- mateurs pour développer l’agriculture locale et promouvoir une alimentation de qualité.
Les projets comportant une dimension environnementale im- portante, composante essentielle de la durabilité des systèmes alimentaires, sont particulièrement encouragés par le biais de l’enveloppe apportée par l’ADEME.
L'appel à projets 2016-2017 a rencontré un vif succès avec le dépôt de 423 dossiers de candidature. 99 ont été pré-sélectionnés en régions puis expertisés par un comité national composé de 40 experts de disciplines variées, ainsi que par les administrations. A la suite du processus de sélection, 47 projets ont été retenus. Fé- dérateurs, démultipliables ou exemplaires, les projets lauréats il- lustrent de façon concrète la philosophie et l’action du PNA sur les territoires. Ils visent à améliorer les impacts économiques, sociaux, environnementaux et nutritionnels de l'alimentation.
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 3
En France et en Europe, des logos officiels permettent de reconnaître des produitsqui bénéficient d’un signe officiel de la qualité et de l’origine.
Des signes « officiels »
- Une démarche collective et volontaire émanant de producteurs ou d’un groupement de producteurs Des conditions de production strictes validées par l’État
- Des contrôles réguliers réalisés par des organismes indépendants agréés par l’État
Une garantie officielle pour les consommateurs.
Groupement des Epiceries Sociales et Solidaires Rhône-Alpes / 74
Guide pratique Edition 2014
CE GUIDE S’ADRESSE AUX ÉPICERIES SOCIALES ET SOLIDAIRES qui souhaitent optimiser leur approvisionnement en fruits et légumes.
Parti d’une demande exprimée par les épiceries sociales et solidaires, le GESRA (Groupement des Epiceries Sociales et Solidaires en Rhône-Alpes) a réalisé ce guide avec les soutiens technique et financier de la DRAAF Rhône-Alpes.
Depuis plus de 10 ans, les épiceries sociales et solidaires sont un modèle innovant dans le paysage de l’aide alimentaire. On parle d’accès à l’alimentation. Elles permettent en effet :
- d'accéder à l'alimentation contre une participation financière,
- d'accompagner les publics bénéficiaires vers l'autonomie économique et sociale.
Les personnes, les produits et le territoire d’implantation sont les trois piliers indissociables des épiceries sociales et solidaires.
S’alimenter répond à un besoin vital, mais est indissociable des liens humains qui impliquent de prendre en compte des besoins de dignité, de respect, de sens, de reconnaissance. En ce sens, s’alimenter est aussi un acte social et culturel.
Les publics des épiceries sociales et solidaires sont reconnus comme des consommateurs. Ils sont acteurs par leur choix et leur participation. Construire avec eux une démarche pour accéder à des produits de meilleures qualités, c’est favoriser l’autonomie, renforcer l’auto-estime et améliorer l’état de santé.
Cette transformation sociale passe par une double action des épiceries, d’une part sur l’offre de fruits et légumes et d’autre part, sur les habitudes des usagers.
Ce guide propose des fiches pratiques et retours d’expériences pour accompagner les épiceries sociales et solidaires dans cette démarche.
Fédération national des Banques Alimentaires / 58
Après le « Guide des ateliers cuisine », voici le « Guide des épiceries sociales ».
Ainsi se construisent peu à peu des outils « sur mesure » mis à la disposition de tous nos partenaires. Comme pour le précédent, ce nouveau guide a fait l’objet d’un soin tout particulier de rédaction et de mise en forme. Les idées ont été recueillies à partir de témoignages très vivants et s’appuient sur les archives de près de 30 années d’activité. Dès l’apparition des épicieries sociales, les Banques Alimentaires n’ont cessé de prôner le développement de ce mode de distribution.
Le guide qui est entre vos mains est un simple outil, tout dépendra bien sûr de votre énergie et du tissu de solidarité qui se construira autour de vous.
À votre tour, rejoignez tous ceux qui, déjà, grâce au cadre offert par l’épicerie sociale, peuvent vivre une relation conviviale et porteuse d’avenir avec les personnes qu’ils accueillent.