. .
Agriculture et production
Confédération paysanne Envie de paysans FADEAR / 29
L’agriculture paysanne est une approche de l’agriculture développée par les paysans de la Confédération paysanne et de la FADEAR pour permettre à des paysans nombreux de vivre de leur métier de façon durable et de produire pour nourrir leurs concitoyens et non produire pour produire.
L’agriculture paysanne s’organise autour de 6 thèmes interdépendants : l’autonomie, la répartition, le travail avec la nature, le développement local, la qualité, la transmissibilité.
Corabio / 20
Vous en avez marre d’entendre que la bio c’est cher, ça vient de loin et que de toutes façons, ce n’est pas la bio qui va nourrir le monde ? Vous trouverez dans ce petit argumentaire à l’attention de vos amis bio sceptiques quelques réponses argumentées aux idées reçues qui ont la vie dure…
Biocoop / 4
BIO... TROIS LETTRES QUI FONT CAUSER AUTOUR DE LA MACHINE À CAFÉ, DANS LES RÉUNIONS ET LES DÎNERS. PETIT FLORILÈGE DE CONTREVÉRITÉS ET D’ARGUMENTS POUR BRILLER EN SOCIÉTÉ. OU POUR INFORMER, TOUT SIMPLEMENT.
Solagro / 63
Un scénario soutenable pour l'agriculture et l'utilisation des terres de France à l'horizon 2050
Afterres2050 représente un scénario soutenable pour l’agriculture et l’utilisation des terres en France à l’horizon 2050. Il a été construit par Solagro, entreprise associative qui réunit des experts, des agriculteurs et des citoyens. Il a pour but de préparer une transition perçue par la société comme une évolution positive ou un défi, et non comme une contrainte. Afterres2050 se veut désirable, crédible, compréhensible.

Car la transition ne se décrète pas !



Des changements importants...

Afterres2050 s'inscrit dans une triple transition : nutritionnelle, agricole et énergétique. Le scénario diffère de la situation actuelle par les points majeurs suivants :

- forte réduction des intrants (azote, énergie, phytosanitaires) pour les productions végétales ;

- modification profonde des productions animales avec une diversification des élevages bovins permettant de maintenir les prairies naturelles tout en réduisant fortement les émissions de méthane ;

- des agrosystèmes complexes reposant sur des sols riches et vivants ;

- des exploitations diversifiées qui s’engagent dans la production de qualité (bio, AOC, label rouge) et qui répondent aux besoins locaux ;

- une division par deux des émissions de gaz à effet de serre ;

- le maintien d’une place importante de la France dans la sécurité alimentaire mondiale dans le respect des paysanneries du monde.

... mais réalistes

Afterres2050 n’est pas, pour les agriculteurs engagés dans l’agroécologie, un scénario irréaliste. Pour eux, les obstacles à la généralisation de leurs pratiques ne sont pas principalement techniques. Les difficultés sont ailleurs. En particulier dans le déverrouillage du système en place. Mais la théorie sur les transitions socio-techniques montrent comment, à partir de pressions exercées par le contexte (changement climatique, risques sanitaires,…), les innovations restreintes au départ à des niches de « pionniers » se diffusent vers l’extérieur et font évoluer le système dominant par hybridation.

Les agriculteurs pionniers de l’agroécologie, les élus qui favorisent l’utilisation de produits locaux et bio dans la restauration collective, les consommateurs qui ont déjà modifié leurs profils alimentaires et leurs modes d’approvisionnement doivent se regrouper et se renforcer. Pour l’heure, une des priorités est d’accompagner les agriculteurs catalyseurs du changement. Mais il conviendra de travailler simultanément et en coordination avec les acteurs en amont et en aval de l’agriculture : fourniture d’intrants, valorisation et commercialisation distinctive des productions.
Département de la Gironde International Urban Food Network / 16
Méthodologies croisées


Ce guide propose les méthodologies de l'IUFN (International urban food network) et du conseil départemental de la Gironde (à travers le Labo'M21, espace créé dans le cadre de l'agenda 21 du département) pour la construction de systèmes alimentaires territoriaux au niveau des collectivités locales. C'est un outil méthodologique destiné aux acteurs territoriaux, afin qu'ils puissent s'approprier des méthodes et se lancer dans la construction de leur projet alimentaire.



Des collectivités locales au cœur des enjeux agricoles et alimentaires

La nécessité avérée de reconsidérer les pratiques de production et de consommation à l'échelle de la planète, et la demande croissante des citoyens en ce sens, font écho à de nombreux enjeux locaux. Qu'il s'agisse d'augmenter l’autonomie alimentaire des territoires, de répondre à l’attente des citoyens en matière d’alimentation saine et durable, de lutter contre le réchauffement climatique à travers la préservation d’espaces verts et de terres arables dans les zones péri-urbaines, de développer l’emploi non-délocalisable dans le secteur agro-alimentaire, ou encore de promouvoir l’image des territoires à travers des produits de terroir ; les collectivités locales sont sans cesse amenées à définir des politiques agricoles et alimentaires. Elles sont donc des acteurs clés de la transition sociale et écologique, vers une agriculture et une alimentation durable, respectueuse des humains et de la planète.



Deux méthodologies pour un même objectif

La méthodologie "projet" de l'IUFN, s’appuie sur un état des lieux co-construit et partagé avec l’ensemble des acteurs du système alimentaire local. En partant de l’analyse de la réalité agricole et alimentaire territoriale, il s'agit de fixer des objectifs et une vision commune du système alimentaire souhaité et d’organiser une gouvernance territoriale pour le soutenir.

De son côté, le "labo" du conseil départemental de la Gironde se fonde sur une méthodologie de "backcasting". Il s'agit d'amener les territoires à se projeter dans un futur souhaité, qui devient le point de départ des réflexions sur un nouveau projet territorial. Cette méthode met en avant la sensibilisation et la prise de conscience sur les enjeux alimentaires et agricoles.
Ministère de l'Agriculture et de la forêt / 8
Comment favoriser la transition de l’agriculture française vers des modèles de production plus durables ? Cette note passe en revue quelques schémas explicatifs mobilisés par les chercheurs et, parfois, par les acteurs du monde agricole, pour analyser et appuyer la diffusion des pratiques agroécologiques visant la « double performance » économique et environnementale. À partir de l’étude des trajectoires d’agriculteurs qui se sont engagés dans le changement, les sciences sociales soulignent combien l’adoption de nouvelles techniques requiert des apprentissages, comporte des coûts et confronte à des incertitudes. Face à ces difficultés, le conseil collectif peut constituer une forme de réassurance pour les agriculteurs. Mais les obstacles à la diffusion de ces modèles alternatifs se situent autant au niveau des individus qu’à l’échelle des filières et
du système agroalimentaire dans son ensemble. L’entrée territoriale peut alors s’avérer pertinente pour amorcer un « déverrouillage » et favoriser l’émergence de systèmes locaux d’innovation.
Agrisud International / 188
Après 20 ans passés à promouvoir la petite exploitation agricole familiale comme rempart aux crises alimentaires et levier de développement dans les pays du Sud, Agrisud propose un guide des bonnes pratiques agroécologiques.
Ce recueil d’expériences a l’ambition d’être utile à tous ceux qui, sur le terrain, souhaitent faire le choix de techniques agricoles respectueuses de l’environnement, économiquement performantes, porteuses d’un développement humain, attentives à la sécurité alimentaire et à la santé des populations.
Une contribution à ce vaste défi de l’accès à l’alimentation pour tous, en quantité et en qualité.
Parc naturel régional du Vercors / 20
Le territoire du Parc naturel régional du Vercors peut-il êter un maillon de l'approvisionenment en produits bio et/ou locaux de la restauration hors foyer.
Parc naturel régional du Vercors / 1
E-Bio : un magasin bio engagé dans
l'approvisionnement en produits bio et/ou locaux à
destination de la restauration hors foyer
Parc naturel régional du Vercors / 1
Des producteurs du territoire engagés dans l'approvisionnement en produits locaux et/ou bio à destination de la restauration hors foyer
Témoignage de Marion et Yannick ROCHAS (Ferme du Pic St Michel à Lans en Vercors)
Parc naturel régional du Vercors / 1
Des producteurs du territoire engagés dans l'approvisionnement en produits locaux et/ou bio à destination de la restauration hors foyer
Témoignage de Jean-François MURGAT - Les Truites de la Vernaison à Echevis (26)
Parc naturel régional du Vercors / 1
Des producteurs du territoire engagés dans l'approvisionnement en produits locaux et/ou bio à destination de la restauration hors foyer
Témoignage de Eric, Sébastien et Dylan ROCHAS (Ferme des Colibris à Méaudre)
Parc naturel régional du Vercors / 1
Des producteurs du territoire engagés dans l'approvisionnement en produits locaux et/ou bio à destination de la restauration hors foyer
Témoignage de Jean-Charles DIDIER La Ferme de la Bourrière à Méaudre (38)
Centre d’Information Tiers Monde
Un dossier pédagogique à destination des enseignants et des éducateurs afin de sensibiliser les jeunes lycéens aux thématiques de la faim dans le monde, des modèles agricoles existants et de la consommation alimentaire responsable. A travers 3 modules interactifs, le dossier pédagogique permet aux enseignants et éducateurs d’animer 3 ateliers (quatre heures de cours scolaires – 200 minutes) sensibilisant les jeunes à la thématique de la souveraineté alimentaire.
Le coffret contient, en plus du dossier pédagogique, des DVD et d’autres supports qui permettent de compléter les cours, ceci en fonction des objectifs ou du temps à disposition.
AFIP / 2
Le magazine Transrural Initiatives revient sur l'arrivée en France il y a 2 ans des Incroyables Comestibles. L'expérience conquiert un nombre croissant de plates-bandes et remet en question la place de notre alimentation et son accessibilité.
Samedi 1er mars 10h, une poignée de gens motivés se retrouve dans un centre social du XXe arrondissement. L’objectif ? Planter des semis de légumes gratuits et en libre-service pour lancer l’initiative Incroyables Comestibles dans cet arrondissement parisien. Le centre social La 20ème chaise, situé rue des amandiers, a accepté de se prêter à l’expérimentation en laissant libre accès à sa cour.
Comité Français pour la solidarité internationale
Diverses cartes sur l'alimentation dans le monde
Comité Français pour la solidarité internationale


Retrouvez dans cette rubrique une sélection des meilleurs films documentaires sur les enjeux agricoles et alimentaires. Durée, synopsis, avis du comité de sélection ALIMENTERRE, conditions d'utilisation ou à défaut, contact de la production, bande-annonce, vous saurez tout en consultant la page d’un film.

Les films sélectionnés pour le Festival ALIMENTERRE ont des fiches pédagogiques qui vous aident à préparer une séance de projection avec débat.
Comité Français pour la solidarité internationale
Parc naturel régional du Vercors / 4
Pour tout savoir sur la viande bovine du Vercors
Parc naturel régional du Vercors / 4
Pour tout savoir sur l'agneau du Vercors
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 12
Restauration collective en gestion directe : Favoriser l'approvisionnement local et de qualité
Fiche pratique issue de l'outil Localim
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 17
Restauration collective en gestion directe : favoriser l’approvisionnement local et de qualité
Fiche pratique issue de l'outil Localim
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 17
Restauration collective en gestion directe : favoriser l’approvisionnement local et de qualité
Fiche pratique issue de l'outil Localim
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 17
Restauration collective en gestion directe: Favoriser l'approvisionnement local et de qualité
Fiche pratique issue de l'outil Localim
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 23
Restauration collective en gestion directe : favoriser l’approvisionnement local et de qualité
Fiche pratique issue de l'outil Localim
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 19
Restauration collective en gestion directe : Favoriser l'approvisionnement local et de qualité
Fiche pratique issue de l'outil Localim
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 11
Fiche méthodologique issue de l'outil Localim
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 3
Fiche méthodologique issue de l'outil Localim
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 4
Fiche méthodologique issue de l'outil Localim
Université de Nantes - Programme Lascaux / 33
Des outils pour les collectivités locales
Ce recueil est l’une des deux productions du projet « Typologie des politiques publiques de restauration collective locale et durable », lauréat du Programme National pour l’Alimentation 2014 (avril 2015 - mars 2016).
Ce projet s’inscrit dans les travaux menés par le programme de recherche Lascaux de l’université de Nantes, (www.programmelascaux.eu). Il a été cofinancé par le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt et par la région des Pays de la Loire. La seconde production du projet est un site internet : l’Observatoire de la restauration collective locale et durable (www.observatoire-restoco-durable.org).
Direction régionale de l'Agriculture de l'Alimentation et de la Foret Rhone Alpes Manzon Elisabeth
Diaporam support de présentation lors d'une intervention organisée par le CNFPT de Lyon
Agribiodrôme Terres d'envies / 4
Etude comparative
Etude réalisée à partir des résultats économiques de l'année 2010 de 22 PVC de Rhône Alpes, membres du réseau Terres d'envies pour réponder aux questions suivantes :
Dans les PVC mixte :
- Quelle plus-value économique d'un PVC bio par rapport à un PVC mixte?
- Quelle place donner aux produits bio?
- Quelle lisibilité pour les consommateurs?
- Y-a -t-il concurrence entre produits bio et bon bio?
- les produits bio sont-ils des produits d'appel?
Agence Bio / 18
Une présentation de l’agriculture biologique et de ses produits, afin de vous aider dans votre action éducative sur la découverte de ce mode de production et de transformation respectueux de l’environnement.
Agence Bio / 16
Le programme pédagogique « Dis,c’est quoi l’agriculture bio ? » s’adresse aux enseignants de cycle 3 et à leurs élèves.
Il s’inscrit dans le cadre des programmes de Sciences et Technologie ainsi que de Géographie. Il s’articule autour des notions et concepts du développement durable, l’éducation au développement durable faisant partie intégrante de la formation initiale des élèves (circulaire n°204-110 en date du 8 juillet 2004 et n°2007-077 du 29 mars 2007). Le kit de sensibilisation à l’agriculture biologique a pour objectif de faire découvrir aux élèves un mode de culture, d’élevage et de transformation très respectueux de l’environnement,du bien-être animal et de la biodiversité. L’étude des filières biologiques permet de faire le lien entre la production, la transformation des produits et leur commercialisation.
Dans le contexte du Grenelle de l’environnement, qui recommande que 20% des produits utilisés en restauration collective soient issus de l’agriculture biologique d’ici 2012, ce kit pédagogique peut être un outil approprié pour accompagner l’introduction progressive des produits bio en restauration scolaire.
Inter Bio Bretagne / 4
Manger bio en restauration collective, c'est possible
Maîtriser le contexte pour réussir son projet
La mise en œuvre d’un projet d’intégration d’ingrédients Bio en restauration collective nécessite de connaître le plus précisément possible le contexte dans lequel ce projet s’inscrit : orientations politiques, attentes des convives, enseignements à tirer d’études et d’observatoires...
Cette fiche "Repères" s’inscrit dans cette démarche en présentant la synthèse des éléments disponibles.
Cette information s’adresse à tous les acteurs du développement de la restauration collective Bio. En effet, l’implication des personnels de cuisine, évidemment fondamentale, ne suffit
pas et ceux-ci expriment fréquemment leur souhait d’être accompagnés et soutenus dans leurs démarches. Construire et accompagner le projet à plusieurs est d‘ailleurs une des conditions
de sa réussite. Dans cet objectif, ce document constitue une information utile d’aide à la décision
pour les élus, les parents d’élèves...
Agence Bio / 1
Poster issu du guide pédagogique "Dis, c'est quoi l'agriculture biologique ?"
Agence Bio / 1
Poster issu du guide pédagogique " Dis, c'est quoi l’agriculture biologique?"
Agence Bio / 1
Poster issu du guide pédagogique " Dis, c'est quoi l'agriculture biologique?"
Syndicat National de la Restauration Collective / 16
Le Grenelle de l’environnement a remis l’agriculture biologique à l’honneur dans notre pays. Les objectifs sont ambitieux : 6%de surface agricole biologique, contre seulement 2% actuellement, et 20%de produits issus de l’agriculture biologique dans la restauration collective publique d’ici 2012.
Pour atteindre ces chiffres audacieux, les collectivités locales sont mises à contribution. Or beaucoup de fantasmes perdurent sur le bio. Et si c’était un déficit d’information qui vous empêchait de vous y mettre ?
Animés par la volonté commune d’offrir une alimentation de qualité à nos enfants, le Syndicat National de la Restauration Collective et le WWF-France ont décidé d’unir leurs forces. Parce que la promotion d’une nourriture saine, bénéfique pour la santé humaine et l’équilibre de la planète fait écho à leurs valeurs et leur identité, nos deux structures ont choisi de mutualiser tout à la fois leur détermination et leur expérience du terrain.
Afin de vous accompagner dans la conversion de vos cantines scolaires au bio, nous avons formulé les questions qui reviennent le plus souvent dans la bouche des élus.
Le but : anticiper vos interrogations, vos doutes et vos objections, pour mieux y répondre.
Voici donc un “best of” des questions les plus récurrentes. Parce qu’au-delà des déclarations d’intention, il est grand temps de mettre un terme aux idées reçues et de se pencher de façon pragmatique sur les conditions du passage au bio. Puisse ce document, élaboré à votre intention, vous donner les clés d’une conversion facile pour un passage au bio et à une restauration scolaire de qualité sans heurts…
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 24
Dans le cadre du Programme National pour l'Alimentation, le Gouvernement pilote ou accompagne des projets menés en partenariat avec l’ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire et des territoires. Afin de promouvoir de nouvelles initiatives, un appel à projets national, financé par le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), a été lancé le 30 septembre 2016 pour soutenir des initiatives exemplaires ou démultipliables portées tant par des partenaires privés que publics, en métropole et dans les Outre-mers. Le budget de cette édition a été réhaussé significativement avec une enveloppe de 2 millions d'euros (dont 500 000 euros de l'ADEME).
Les quatre axes prioritaires de la politique publique de l’ali- mentation et de cet appel à projets sont :
⇢ lajusticesocialeetl’accèsdetousàunenourrituredequalité, sûre et en quantité suffisante, ainsi que l'insertion et la réin- sertion par les métiers de l'alimentation et de l'agriculture ;
⇢ l’éducation à l'alimentation de la jeunesse, qui passe no- tamment par une valorisation des métiers de l’alimentation, des produits, des territoires et, plus globalement, par une transmission des savoirs et des connaissances sur l'équilibre alimentaire et l'alimentation durable ;
⇢ laluttecontrelegaspillagealimentaire,parladiffusionde bonnes pratiques, l'éducation des jeunes, mais aussi par le renforcement des dons de produits aujourd’hui détruits ou jetés, et par la mobilisation de tous les acteurs de la chaîne alimentaire ;
⇢ l’ancrageterritorialpourrétablirlelienentrel’agricultureet la société, notamment en favorisant l’approvisionnement de proximité et de qualité.
En complément, une catégorie spécifique aux Projets alimen- taires territoriaux (PAT) a été créée, afin de valoriser ces pro- jets visant à rapprocher les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les collectivités territoriales et les consom- mateurs pour développer l’agriculture locale et promouvoir une alimentation de qualité.
Les projets comportant une dimension environnementale im- portante, composante essentielle de la durabilité des systèmes alimentaires, sont particulièrement encouragés par le biais de l’enveloppe apportée par l’ADEME.
L'appel à projets 2016-2017 a rencontré un vif succès avec le dépôt de 423 dossiers de candidature. 99 ont été pré-sélectionnés en régions puis expertisés par un comité national composé de 40 experts de disciplines variées, ainsi que par les administrations. A la suite du processus de sélection, 47 projets ont été retenus. Fé- dérateurs, démultipliables ou exemplaires, les projets lauréats il- lustrent de façon concrète la philosophie et l’action du PNA sur les territoires. Ils visent à améliorer les impacts économiques, sociaux, environnementaux et nutritionnels de l'alimentation.
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 3
En France et en Europe, des logos officiels permettent de reconnaître des produitsqui bénéficient d’un signe officiel de la qualité et de l’origine.
Des signes « officiels »
- Une démarche collective et volontaire émanant de producteurs ou d’un groupement de producteurs Des conditions de production strictes validées par l’État
- Des contrôles réguliers réalisés par des organismes indépendants agréés par l’État
Une garantie officielle pour les consommateurs.
Collectif régional d'éducation à l'environnement Auvergne / 76
Du jardin à l'assiette: de l'importance des ateliers pédagogiques pour une alimentation durable
Ce guide a pour objec fs :
- D’encourager tout animateur et/ou toute(s) équipe(s) pédagogique(s) à mettre en place des ateliers associant les outils jardin et cuisine, dans un objectif d’éducation au développement durable, d’éducation nutritionnelle, d’éducation au goût....
- De démystifier, pour les éducateurs et les enseignants (de primaire en particulier) la mise en place de projets « Cuisiner les jardins ».
- De faciliter la rencontre professionnelle, pour le montage de projets éducatifs communs, entre enseignants, animateurs, jardiniers, agriculteurs, cuisiniers, professionnels de la restauration collective et tout membre d’une équipe pédagogique œuvrant en centre de loisirs, en établissement scolaire, en centre social, en maison de retraite... De valoriser les expériences, les acteurs, les lieux ressources en Auvergne faisant le lien entre jardin et alimentation durable.
Chaque animateur ou chaque équipe pédagogique, sur son lieu de travail, est invité à concocter sa propre recette, son propre projet.
Ce livret propose simplement des ingrédients pratiques destinés à vous donner envie de mettre en place des projets pédagogiques de ce type.
Comment est construit ce guide ?
Une première partie « Hors d’œuvre » présente les enjeux et intérêts des projets pédagogiques associant jardin et cuisine.
Une deuxième partie « Entrées », constituée de fiches conseils et de fiches animations, vous donne des idées et des pistes d’activités pour mobiliser vos participants sur des projets jardin et cuisine.
La troisième partie « Plat » est destinée à vous accompagner de façon pratique pour la mise en route de votre projet pédagogique « Cuisiner les jardins ». Elle met l’accent sur les principaux points de vigilance et les différents leviers d’actions afin de réussir une mise en relation optimum entre les deux thèmes concernés.
Enfin, la quatrième partie le « Dessert » pointe les expériences, ressources et acteurs régionaux abordant ces deux thématiques.
Ministère de l'agriculture, de l('agroalimentaire et de la forêt / 80
Ce guide méthodologique présente le programme des classes du goût, constitué de 8 séances.
Il est accompagné du CD-ROM «Le goût et les 5 sens » (CNDP – Odile Jacob Multimédia – 2002), dans lequel l’enseignant peut compléter ses connaissances sur des sujets plus scientifiques et sur le fait alimentaire.
Dans ce guide, l’enseignant trouve les objectifs des classes du goût, des recommandations sur la posture à adopter durant les séances vis-à-vis des dégustateurs en herbe, des recommandations générales sur le déroulement des séances.
Le déroulé pédagogique permet à l’enseignant, à partir des objectifs de chaque séance, de disposer d’une suggestion d’étapes à réaliser avec ses élèves. Libre à l’enseignant, en fonction de sa sensibilité, de proposer d’autres expériences que celles pro- posées. L’essentiel est de respecter l’esprit et les objectifs des séances.
Dans la description d’une séance, l’enseignant trouve une vue d’ensemble de la séance, ses objectifs, le matériel nécessaire à la séance et par élève, le déroulement de la séance, la liste de vocabulaire vu en séance, les prolongements possibles et la fiche pédagogique à distribuer aux élèves comme support de la séance.
Les prolongements proposés sont à faire à la maison ou en classe. Le vocabulaire spécifique à chaque séance est repris dans le glossaire de fin de guide.
En annexe, différents outils sont proposés comme suggestion de travail et compléments d’informations sur les thèmes de l’hygiène et la sécurité sanitaire des aliments, du vocabulaire, de livres et de films venant enrichir le sujet, des allergies et intolérances alimentaires, et de la construction d’un orgue à odeurs.
Institut national de l'origine et de la qualité / 10
Cartographies
Institut bruxellois pour la gestion de l'environnement / 52
Comment agir simplement pour améliorer la santé de la planète ? Et si vous changiez d’assiette ! Savez-vous en effet qu’un tiers de notre impact environnemental est au bout de notre fourchet- te? Les émissions de CO2 de la chaîne alimentaire représentent pas moins de 30% des émissions globales planétaires. Il y a matière à réfléchir... et à agir! C’est bien l’objet de ce dossier: vous inviter à la curiosité, vous donner des outils pour comprendre combien notre alimentation a évolué, vous inciter à agir avec vos élèves comme enseignant ou éducateur, et comme consommateur vous-même, dans vos choix quotidiens!
COMPRENDRE, SENSIBILISER, AGIR
Spécialement conçu pour aborder en classe une réflexion sur la façon dont nos choix alimentaires ont un impact sur l’environnement, ce dossier propose :
• une présentation synthétique des impacts de l’alimentation sur l’environnement et une explication de la pertinence du thème à l’école ;
• des pistes d’éducation à l’environnement par l’alimentation qui soient modulables, selon le temps dont vous disposez, la matière que vous enseignez et l’âge de vos élèves ;
• des exemples d’outils et d’activités pédagogiques pour passer à l’action avec votre classe: des actions pianissimo de découverte, des actions piano de sensibilisation, des actions mezzo, ayant un impact léger sur l’environnement, ou des projets forte, plus durables et ayant un impact plus important.
PARTIR DU QUOTIDIEN
Le dossier s’articule autour d’un repas apprécié des enfants comme des adolescents : une part de pizza et un soda. Autrement dit, des céréales, de la viande, des légumes, des sucres. Ces quatre filières sont ici autant d’entrées de réflexion sur les enjeux de l’alimentation: production, transport, distribution, conservation, consommation, déchets. Chaque filière est détaillée sur deux doubles pages qui présentent les constats et les enjeux, mais aussi des pistes pour agir autrement dans son quotidien et aborder la question avec ses élèves.
DES PISTES PéDAGOGIQUES
Ces pistes sont développées dans la partie pédagogique du dossier, selon une démarche en quatre étapes: comprendre, s’engager individuellement, agir et évaluer. Sous forme de fiches pratiques, ce dossier vous propose trois outils et huit activités pédagogiques à mener en classe. Cette collection de fiches sera progressivement complétée.
Réseau Empreintes / 44
Guide méthodologique pour réaliser des ateliers dans un jardin et/ou une cuisine en faveur des personnes en situation de précarité
Introduction
Ce guide s’adresse aux professionnels du Travail Social et de l’Éducation à l’Environnement et au Développement Durable.
Il est issu des dix-huit premiers mois du projet « Aliment…Terre ». Il retrace notre travail et nos réflexions. Elles se poursuivent aujourd’hui et évolueront encore au fil de nos expériences… et peut-être des vôtres !
Au détour de ces pages, vous découvrirez trois chapitres :
Les fondements : pour comprendre les bases sur lesquelles a été conduit « Aliment…Terre » et découvrir nos réflexions pour la suite.
Une méthode : pour vous aider à transférer notre expérience sur votre terrain.
Les enseignements : pour partager l’expérience des professionnels engagés dans le projet et rendre compte de la diversité des ateliers qui se sont déroulés dans un jardin ou une cuisine avec un public en situation de précarité.
Vous trouverez également,
- une boîte à outils avec, entre autres, nos contacts et l’adresse du site où télécharger nos outils faits maison,
- et aussi des idées, de la bonne humeur, de la convivialité…
Bonne lecture et au plaisir de vous accueillir parmi les professionnels
d’« Aliment…Terre » !
CIVAM CODES 66 / 48
Ce guide est le résultat des actions menées dans le cadre du projet « Plaisir, santé et nature dans ton assiette » par les associations CIVAM Bio 66, CODES 66, Jardin École de Slow Food, Nature et Progrès 66/Terres Vivantes et Slow Food Roussillon, Financé par l’Agence Régionale de Santé Languedoc-Roussillon (ARS LR), Le Conseil général des Pyrénées-Orientales et la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt Languedoc-Roussillon (DRAAF LR), il s’est déroulé durant l’année scolaire 2012-2013 sur trois sites des Pyrénées Orientales.
En 2010, le Conseil Général des Pyrénées-Orientales avait initié une réflexion sur l’alimentation du jeune enfant dans les structures d’accueil en interrogeant les professionnels de la petite enfance et les élus des communes. Ils avaient exprimé à cette occasion leur volonté d’avancer sur cette question au sein de leurs structures sans pour autant en avoir les moyens (matériels, humains, formations et informations). Différentes associations oeuvrant au niveau départemental dans le champ de l’alimentation avaient alors proposé de se concerter pour concevoir un projet global d’intervention auprès des structures de la petite enfance. C’est ainsi qu’est né le projet « Plaisir, santé et nature dans ton assiette » visant aussi bien les élus et les professionnels, que les parents et les enfants. Celui-ci a permis de répondre à un double objectif :
- accompagner les professionnels de la petite enfance dans leur volonté d’agir au sein de leur structure pour une alimentation plus saine et respectueuse de l’environnement.
- développer une collaboration étroite entre les acteurs du monde associatif oeuvrant autour de l’alimentation, mettant en commun leurs compétences et expertises, pour une plus grande cohérence sur le terrain.
Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie / 13
Pour une consommation alimentaire plus durable
Il faut manger POUR VIVRE…
Manger est une nécessité au quotidien. C’est aussi un facteur de santé et de plaisir, une pratique porteuse d’enjeux culturels, qui doit être accessible économiquement et de bonne qualité sanitaire.
Les pratiques alimentaires dépendent de l’organisation des modes de vie et de leurs rythmes, de l’histoire collective et des histoires de chacun dans le rapport à la nourriture, du niveau d’information des consommateurs… Elles évoluent, comme le montrent les changements dans l’alimentation des Français ces 50 dernières années.
Mais l’alimentation génère aussi des impacts envi ronnementaux importants : le quart des gaz à effet de serre que nous produisons provient de nos assiettes au travers de la production, de la distribution et de la consommation de nourriture. La demande alimentaire augmente régulièrement partout, le gaspillage aussi.
L’enjeu aujourd’hui ? S’engager dans une consommation alimentaire meilleure pour soi et pour l’environnement.
Le rôle du consommateur y est complémentaire de celui des autres acteurs (agriculteurs, producteurs, distributeurs…), qui s’engagent à vos côtés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. La Loi pour la Transition énergétique précise le rôle de chacun. Elle prévoit notamment la mise en place de mesures concrètes dans la restauration collective publique
dès le 1er septembre 2016.
Entre état des lieux et pistes d’action, ce guide vous aidera à entamer, à poursuivre… ou à partager votre démarche afin de manger mieux et de gaspiller moins.
Ville de Bordeaux / 62
Livret d’aide à l’élaboration des repas pour les structures de petite enfance et les assistantes maternelles
« Il est essentiel, dès le plus jeune âge, de construire des comportements alimentaires favorables, d’apprécier les moments d’échange et de convivialité des repas, de découvrir la subtilité et la diversité des goûts, d’éviter les excès de certains aliments. »
C’est une responsabilité collective et celle de chaque famille, dans une période où l’enfant construit sa personnalité.
C’est ainsi que le Conseil local de santé de la Ville de Bordeaux élabore et met en oeuvre depuis 2001 un programme d’action local en partenariat avec divers services municipaux, les crèches, les écoles et les centres de loisirs de Bordeaux.
Au plan national, le premier Programme National Nutrition Santé (PNNS I : 2001- 2006) a établi un socle de repères nutritionnels qui constitue désormais la référence officielle française.
Conformes à la culture alimentaire française, ces repères associent à l’objectif de santé publique les notions de goût, de plaisir et de convivialité.
Le deuxième programme (PNNS 2 : 2006-2010) reprend et étend les principes et recommandations du premier programme. Il insiste particulièrement sur l’activité physique. Il vise entre autres à renforcer la consommation de fruits et légumes ainsi que l’allaitement maternel.
La Ville de Bordeaux, signataire de la Charte Ville Active du PNNS, s’est ainsi engagée à participer à l’atteinte des objectifs du PNNS en améliorant l’offre alimentaire et en menant des actions d’éducation nutritionnelle.
C’est dans ce cadre qu’en 2007, un groupe de travail réunissant des directrices et cuisinier(e)s de crèches volontaires s’est formé afin d’harmoniser les pratiques d’offre alimentaire sur l’ensemble des structures d’accueil de la petite enfance de la Ville de Bordeaux et diffuser les références nutritionnelles du PNNS.
Ce livret est le fruit du travail de ce groupe.
Il a vocation à être un guide pratique pour tous les professionnels de la petite enfance et leur permettre de disposer d’une base commune, essentielle à leur action.
Il pourra aussi favoriser le dialogue entre les professionnels et les parents en apportant des éléments de réponse aux principales questions que chacun se pose.