Les sols du Vercors

 

Le sol constitue la partie superficielle de l'écorce terrestre : il s'agit d'un objet meuble, d'épaisseur variable, résultant de l'altération de la roche sous-jacente. On considère que la formation des sols est gouvernée par cinq facteurs principaux : la roche-mère, le climat, les organismes vivants, le relief et le temps. Dans le sol vont donc se rencontrer des éléments minéraux et organiques, présents à l'état liquide, solide ou gazeux.

En résumé, le sol est un compartiment à l'interface entre la géosphère, l'hydrosphère, l'atmosphère et la biosphère. De ce fait, il constitue le principal support de la vie sur Terre. Devant l'ensemble des fonctions qu'il assure au sein des écosystèmes, il fait l'objet de nombreux études et suivis (agriculture & fertilité, érosion, pollution des eaux, biodiversité …).

 

Sur les cinq facteurs principaux de formation des sols, le Vercors montre une richesse et diversité particulière pour la roche-mère, le climat et le relief. De par sa nature karstique dont le processus d'altération des calcaires, le massif du Vercors est susceptible de générer une quantité importante de sols. Ces derniers se montrent particulièrement sensibles à l'érosion, seule une important couverture végétale peut les protéger.

 

Globalement, le territoire du Parc, d'une superficie d'un peu plus de 200 km2, divise son

occupation du sol en trois grandes catégories :

  • la forêt : 60% de la surface totale. On y rencontre la même diversité de sols que pour l'agriculture, avec une proportion plus importante de sols peu épais, caillouteux et calcaires.

  • L'agriculture : seulement 10% de la surface totale. La prédominance va aux sols calcaires (38%), héritage du massif. Viennent ensuite les sols minces et pierreux (20%) dont l'intérêt en agriculture est limité. Les sols à réelle valeur agricole ne représentent que 17% des terres utilisées en agriculture. Le reste des surfaces agricoles se partage entre les sols de pentes et d'éboulis (15%) et les sols humides (10%)

  • Le reste de l'espace, soit 30% du territoire est composé de sols à tendance calcaires et très caillouteux, très peu épais (une trentaine de centimètres au plus) en transition avec de nombreuses zones rocheuses (falaises, lapiaz …).

Le rôle des sols est fondamental dans l’évolution du karst : dans le domaine de la forêt, surtout sous résineux, la décomposition lente des produits organiques favorise la libération et la pénétration, dans les fissures du karst, d’acides organiques très agressifs pour la roche mère.